Time Is Running Out!

Forum RPG sur Doctor Who et Torchwood
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour à tous et bienvenue Invité sur Time is Running Out! Le forum est OUVERT ! Amusez vous bien parmi nous!

Partagez|
Divagations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 14/03/2017
Localisation : Gallifrey/ Terre/ Autre
Messages : 22
Date d'inscription : 14/03/2017
Localisation : Gallifrey/ Terre/ Autre

Fiche Personnage
Age: 880
Groupe:
Epoque:
Timelord

Jeu 12 Oct - 20:54
Le TARDIS atterrit dans ce qui semblait être un salon très sombre que je ne reconnus pas tout de suite.
Je farfouillais dans mes poches pour trouver la clé et fermais celui-ci avec grand peine étant donné le peu de luminosité du lieu.
La pluie était battante derrière les vitres obscures et je me félicitai de ne pas être passé dehors avant de venir. Les éclairs de la tempête illuminaient par intermittence la pièce.
Je ne sais pourquoi le TARDIS m’avait envoyé ici mais quelque chose me disait que j’en aurai bientôt le cœur net.
J’allumais une bougie que je trouvais dans un coin, sur une table.
Les fenêtres étaient entourées de rideaux bordeaux, les boiseries, la cheminée en marbre, le chandelier en cristal, tout m’était familier dans ce lieu et je dus prendre plusieurs minutes, rassembler mes pensées pour retrouver où j’avais vu tout cela et donc chez qui j’étais.
Mais oui  bien sûr !!, c’était évident et je m’en voulais presque de ne pas m’en être souvenu plus tôt.
J’ai vu tellement de choses, rencontré tellement de gens, sauvé tellement de civilisations, que je commence à oublier à mesure tous les lieux où je passe.
La Demeure appartenait à ma chère Aelia, qui devait être dans les parages.
Je ne savais ce que je ressentais en revenant ici, un mélange diffus d’appréhension à l’idée de la revoir et d’excitation aussi.
J’attendis donc quelques minutes, pris un livre dans la bibliothèque au fond de la pièce, m’asseyais dans un des nombreux fauteuils vert foncé, près de la cheminée et attendis.
J’avais pris un livre un peu au hasard, sans trop regarder le titre mais j’étais tombé sur Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll. Je pensai tout de suite ô combien c’était adapté pour une personne comme moi, voyageur sans fin. Je parcourus les pages sans grande conviction tellement mon esprit était ailleurs. En plus, je l’avais déjà lu.
Mon père me l’avait lu, sur Gallifrey, il y a si longtemps. Il voulait que je m’intéresse à la culture des humains même si à ce moment, c’était une civilisation que je ne connaissais pas encore.
A ce moment, j’entendis des bruits de pas qui s’approchaient. Je me levai, replaça le livre dans la bibliothèque et attendis.
Juste à ce moment, une ravissante femme blonde aux cheveux ondulés et longs, entra dans la pièce, il faisait noir mais je reconnus la démarche instantanément, c’était elle !
Aelia n’avait pas changé, sa jeunesse éternelle transparaissait toujours dans ses beaux traits tandis qu’elle allumait une autre lumière. Je soufflais ma bougie instantanément.
Je me mis à sourire un peu bêtement, me rappelant les bons souvenirs du passé, en la dévisageant. Elle portait comme à son habitude, une combinaison moulante en cuir noire.
Je me levai et me risqua à lui voler un baiser mais mes lèvres rencontrèrent sa joue à la place.
Je me demandais en moi-même, combien de temps elle m’avait attendu, et ce qu’elle avait pu faire pendant ce temps tandis que nous échangions un regard furtif mais silencieux.
Que pouvait-elle penser de moi en ce moment me disais-je. Elle, qui nous côtoie tous, tous autant que nous sommes, mais si différents, moi qui me suis absenté autant, alors que nous étions si proches auparavant.
Elle me sourit et me regarda avec des yeux perçants, en me disant :
« J’ai entendu le TARDIS, j’avais une chance sur Douze pour que ça soit toi et j’en suis ravie ! »
Je ne lui répondis pas et détournais le regard, soudain perdu dans mes pensées. Puis la regardant avec euphorie, je lançais :
« Un petit voyage avec moi, ça te dirait ? »


farao  Allons-y !!! (Je sais c'est pas du Huitième, mais quand même).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.doctorwho.wikia.com/wiki/Utilisateur:PrincessLucie7821
Divagations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Divagations passagères. [PV Kyoshi]
» Divagations du sire de Porpignon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Is Running Out! :: Le Present :: La Terre :: Europe :: Royaume-Uni & Irlandes :: Londres :: Manoir d'Aelia-
Sauter vers: